Paris C.I.A

Opération

1/Mesure du champ magnétique terrestre en N points

2/Détection des sources de rayonnements non ionisants

Observations

Le champ magnétique terrestre à cette latitude se situe entre 350 et 450 milligauss. La direction pointe en général vers le sud, hormis quelques exceptions.

Des circuits électriques souterrains, des conduits d’évacuation, et divers éléments métalliques enfouis dans le sol peuvent modifier, accroître ou dévier le champ magnétique terrestre. Les déviations plus importantes proches de 800 milligauss indiquent une nature du sol particulière. Peut être même des failles telluriques.

Comparativement à Halle (ex-Allemagne de l’Est) qui possède un champ magnétique homogène pointant toujours vers le Sud, Paris semble posséder des caractéristiques géomagnétiques atypiques. Les structures métalliques externes (escaliers) inversent la direction du champ magnétique terrestre à leur base (généralement l’orientation du champ magnétique est de direction Sud, et l’amplifie a leur sommet (à rapprocher du phénomène des feux de St Elme, bien connus des navigateurs). Les mesures indiquées sur la carte sont celles qui sont inférieures ou supérieures à la moyenne de 400 milligauss, présentes sur toute la surface de la cour intérieure.

Mesure du champ magnétique d’origine artificielle (AC)

Le brouillard électromagnétique (electrosmog) varie de 0.2 milligauss à 3 milligauss toutes les deux minutes, ce qui coïncide avec le trafic du métro.