Monde-Interface

Nous vivons dans un Monde-Interface. Nos technologies de Communication et de l’Information sont devenues ces interfaces sur les plans politiques, économiques, scientifiques et culturels. L’expansion de la virtualité s’immisce dans notre corps et dans notre psyché. D’un autre côté le corps s’extrapole dans la virtualité.

Cependant le monde à toujours été une interface. Que ce soit l’interface de la psyché d’un point de vue quantique ou l’interface d’une réalité encore inexplorée, les indices abondent à travers les systèmes cognitifs des sociétés archaïques.

La relation et correspondance entre les systèmes cognitifs archaïques et l’interface technologique de nos systèmes de communication fait émerger l’idée d’un principe d’extériorisation et de manifestation de nos conglomérats cognitifs.

La première question concerne la raison de ce phénomène.

Hypothèse évolutioniste/involutioniste

Nous évoluons dans un environnement spatio-temporel qui nous incline naturellement à l’ extraterritorialité des espaces cognitifs, qui de concours avec la mécanique intrinsèque du vivant et de ses conglomérats, accentue un système rhizhomique de partage de information.

Hypothèse Extatique

L’extra-territorialisation des espaces cognitifs à travers les nouvelles technologies participe à la fois à une fuite au dehors, qu’à une fuite au dedans. Quelque chose se transforme à l’intérieur de la conscience humaine, et cette transformation mettrait en péril le joug du Mental ou de quelque autre parasite psychique. Ainsi en expérimentant cette extra-territorialité de l’être, du moins à travers son interface technologique, on parviendrait à la différenciation du Mental et du Soi, justement dans un contexte d’uniformisation culturelle.

Hypothèse Névrotique

La perte de repères subséquente au développement du monde moderne incite à la fabrication d’espaces de représentation palliatifs de représentation. De ce point de vue, la réinvention d’ espaces cognitifs artificiels semble caractériser une position névrotique liée à la rupture avec les systèmes cognitifs archaïques qui se tapissent dans les méandres de notre inconscient.

HCS texte du 23/04/07