Halle School

Common Property, 6th WERKLEITZ BIENNALE

Cette investigation s’est déroulée sous forme de Workshop.

Phase A: Récolte d’information, Approche théorique, methodologie et déclaration d’intention.

Phase B: Constitution d’une équipe de neuf personnes effectuant des mesures d’ordre électromagnétique en quatorze points distincts de la ville (gare, église, centre commercial, place de quartier, point de vue, usine chimique...)

Intervenants:

Horia Cosmin Samoïla, Bureau d’Etudes.

A/ Discussion collective sur la question électromagnétique et sur les pollutions de source artificielle.

B/ Mesures des radiations non ionisantes (antennes relais), masses ionisées d’origine naturelle (nuages d’ions positifs et négatifs), brouillard électromagnétique et champ géomagnétique en quatorze points de halle.

Observations:

Les conclusions tirées étaient plutôt optimistes concernant le degré de pollution électromagnétique, mis à part dans les stations de tramway, où le niveau de l’electrosmog dépasse le seuil de tolérance humain (20kv/mètre et 30 milligauss).Dans ces conditions, une personne circulant dans le trafic pendant une demi-heure par jour, pourrait développer, à long terme, des pathologies liées à l’exposition aux champs électromagnétiques endémiques.