De la fabrication du Lion Vert

Prends de l’eau céleste et mélange avec son tiers de la sueur de la terre. Ajoutes l’esprit de sel et vois apparaître le dragon. Cette eau ne te mouillera pas les mains, mais elle dévorera tous les métaux.

Attends le mois de Mercure, quand la Terre reçoit le souffle favorable de Lactée, et que l’air ainsi se charge de la sublime matière. L’eau d’en bas, vivifiée par la couronne de Venus portera sa semence et en se cristallisant dans un vase scintillant, découvrira des paysages insoupçonnés.

Ajoutes l’esprit de sel et tu sépareras la terre du ciel, et dissouts la nébulosité par l’eau céleste. Tu obtiendras le Lion Vert qui se cristallise en une émeraude.

La voie sèche et la voie humide sont ouvertes.

Pour rendre sa morsure au dragon, amalgame la poussière métallique de la Terre avec le vif argent. Il se ternira, mais au contact du Lion Vert, retrouve son principe igné et ressurgit ressuscité. C’est ainsi que le souffre s’unit au nouveau mercure dans la voie humide.

Prends sa part aqueuse, pour que la salive du lion dissolve le soleil et ainsi le sublime dans sa splendeur. C’est a ce point que l’opération véritable commence, afin que l’or retrouve sa vraie nature et redevienne le berger des métaux.

HCS