Spectral Ecology

Exposition du Spectral Investigations Collective [1] (Bureau d’Etudes, Ewen Chardronnet, Benjamin Cadon, Horia Cosmin Samoïla) et le groupe curatorial RIXC.

S.I.C in Riga S.I.C in Riga

S.I.C in Riga S.I.C in Riga

Contenu de l’exposition:

Cabinet de curiosités (appareils de mesures et captations spectrales), Horia Cosmin Samoïla, 2006.

Générateur de Vortex (vidéo, poste TV), Horia Cosmin Samoïla, 2006.

Baxter Experiment (plante, détecteur de mensonges, logiciel, ecran lcd), Horia Cosmin Samoïla, 2007.

Cape d’invisibilité (cape, matériau conducteur flectron), Horia Cosmin Samoïla/RICX, 2007.

Affiches publiques, carte de rayonnements wifi/gsm, Bureau d’Etudes, 2007.

Vodoo Planet, vidéo, Bureau d’Etudes, 2007.

Electromagnetic Map, Impression bâche plastique, Bureau d’Etudes, Horia Cosmin Samoïla, Ewen Chardronnet, 2007.

Workshop, atelier instruments de captation du brouillard électromagnétique, Benjamin Cadon, 2007.

Skrunda Radar, (vidéo reportage), Ewen Chardronnet/RiXC, 2007.

Diaporama, radars ionosphériques et bases militaires, Ewen Chardrtonnet/ Bureau d’Etudes/Horia Cosmin Samoïla, 2007

SPECTRAL INVESTIGATIONS COLLECTIVE

Qu’est-ce que le SIC ?

Le Spectral Investigations Collective (SIC) enquête sur les spectres électromagnétiques tels qu’ils se manifestent dans les environnements industriels, mais également sur toutes les manifestations spectrales auxquelles il est confronté. Il met à l’épreuve la façon dont ces spectres viennent modeler, contraindre et orienter notre vie.

Le SIC fait appel à une méthode opérative, empirique et autonome. Il reconsidère le concept d’antenne (biologique, physique, cognitive et subtile) et redéfinit les arts de l’écoute pour organiser la traque, mais aussi le débordement, le parasitage, l’affrontement ou la symbiose avec les spectres qu’il rencontre.

Le SIC aujourd’hui

Le SIC se concentre actuellement sur différents axes de recherche :

Comment les êtres vivants et l’environnement sont affectés par les ondes.

Le SIC enquête sur le champ des radiations non-ionisantes (micro-ondes, ondes radio, réseaux électriques, etc.) aussi bien que sur des champs de radiation plus exotiques (ondes scalaires, ondes de forme, ondes gravitationnelles).

Comment les sociétés humaines sont gouvernées par des ondes

Le SIC analyse les conséquences sociales, politiques, environnementales, sanitaires, cognitives du déploiement universel d’environnements dits “communiquants“ ou “intelligents“ . Ce déploiement instaure une grille de domination spectrale totale depuis la subsurface jusqu’à l’outre-espace, plongeant la planète dans un bain électromagnétique permanent.

Comment les êtres humains étendent leur faculté de perception

Le SIC étudie comment les humains peuvent étendre leurs facultés de perceptions sensorielles soit à partir de leur propre corps soit en faisant appel à des appareils, prothèses ou procédés non-naturels. Il identifie les stratégies d’enrôlement du devenir-cyborg et de la singularité transhumaniste. Il questionne ce qui pousse l’homme à travailler à son obsolescence .

Comment les êtres humains se protègent des agressions spectrales

Le SIC étudie les tactiques pour stopper les radiations, devenir invisible ou se camoufler pour échapper à l’environnement électromagnétique et aux dispositifs de contrôle/surveillance ubiquitaires.

Méthodes opératives

Concepts d’antennes

- Biologiques : corps-antenne animal et végétal, communication du vivant, électrosensibilité, etc.
- Cognitives : perception de dispositifs techniques, contrôle de l’attention, vision à distance, etc.
- Physiques : prothétiques, minérales, telluriques, etc.
- Subtiles : scalaires, vortex, moléculaires, corps subtils, etc.

Arts de l’écoute

- Directions de l’attention : cadres psychoculturels ou conglomérats cognitifs qui conditionnent ce qui peut être perçu.
- Travail sur soi et sur le groupe : consciences corporelles, possession de soi, écoute des réponses biochimiques, échanges et coopérations
- Différenciation des spectres : immédiat, rémanent, prédictif et stroboscopique

Documentation d’investigations

Le SIC documente et interprête les axes de recherche par la production de publications, de cartographie, d’archives, de syndication et de constitution de cabinets de curiosités.

Espaces et temps performatifs

Le SIC développe des temps performatifs de manifestations de l’invisible, de marquage de l’espace-temps, de régénérescence des espaces dégradés.

Fonctionnement du SIC

Le SIC est un auteur collectif, il est le dépositaire des recherches d’individualités constituant un groupe à dimension variable. Espace de rencontres et de recherches partagées, le SIC constitue un bien commun pour ses participants qu’il rend consultable au travers d’expositions ou de publications.

[1] Fondé en 2006 par Bureau d’Etudes, Ewen Chardronnet et Horia Cosmin Samoïla (GhostLab).