Bardo Noise

Bardo Noise Bardo Noise Bardo Noise

Vue d’installation, Immaterielles, Maison des Métallos, Paris 2009.

Conception et réalisation Joachim Montessuis (projection / espace) et Horia Cosmin Samoïla (Installation centrale d’antennes, captation et diffusion en temps réel).

Joachim Montessuis décline la "Dream Machine" de Bryon Gysing en un espace immersif, inducteur d’états modifiés de conscience, où la perception d’une continuelle neige digitale, laisse transparaitre dans une fuite de la conscience, des formes subjectives.

Au centre, une fôret d’antennes totémiques présentée par Horia Cosmin Samoïla, particippent à un processus de captation dynamique du spectre radio en temps réel. Un balayage de 100Khz à 3Ghz s’opère à travers les ondes hertziennes, en aller-retour, à une vitesse de 100Khz par seconde, capturant autant l’activité électromagnétique humaine que naturelle.

Le public, outre le fait de se constituer en soi comme des antennes vivantes du système de captation, se constituent également comme des antennes cognitives au sein d’un environnement transversal, ne favorisant que l’échappement des sens.

Bardo Noise, espace immersif, dispositif de captation électromagnétique, dimensions variables, Joachim Montessuis et Horia Cosmin Samoïla,Paris 2009.

Hyperliens:

Haunted Hill, 2007 >>>

Elecrosmog 1, 2007 >>>

Scanner, 2006 >>>